Clicky

Contrat Environnement Littoral

Ecrit le 2 décembre, 2007 
Catégories Urbanisme, Environnement

- Inventaire à terme -

HISTORIQUE

Le Vendredi 5 Mars 2004, la commune de La Tranche-sur-mer bénéficiait du premier contrat environnement littoral mis en place par la Région des Pays de Loire et le Conseil Général de la Vendée.En présence des Présidents du Conseil Régional, du Conseil Général et du Comité Départemental du Tourisme, le Maire s’engageait solennellement à réaliser dans les trois ans une liste d’actions de protection et de mise en valeur du patrimoine communal.

Sous condition du respect strict de ce délai de réalisation, Région et Département subventionnaient 60% du coût total d’un programme de 2,9 millions d’euros.Les raisons de l’engagement du Département étaient clairement affichées :“Ne plus refaire les erreurs du passé en laissant en particulier l’urbanisation se développer sans un contrôle strict de son évolution, notamment celle de l’hôtellerie de plein air et les parcs résidentiels de loisirs. Il nous faut prendre en compte le fait que le littoral recèle des espaces naturels de grande valeur, dont il faut définitivement assurer la protection.”

Dans ce cadre, la commune s’est engagée à “supprimer la publicité de l’entrée de bourg, à intégrer dans les documents d’urbanisme les dispositifs permettant de protéger le patrimoine balnéaire, à maîtriser l’évolution des campings et de l’hôtellerie de plein air” et à favoriser “durablement la protection et la mise en valeur de son environnement” : création de zones de préemption départementales, interdiction de création de “Parc Résidentiel de Loisirs” et de nouveaux campings, suppression de la publicité non réglementaire” etc…

Tous les atouts ont été mis à la disposition de la commune pour une remise à niveau de son image dégradée par l’état des abords et la densité des campings en total décalage avec les ambitions affichées de station balnéaire de référence du Sud Vendée.Le choix des priorités retenues dans l‘élaboration des 3 volets résultait d’une étude diagnostique de 6 mois avec l’aide de l’ensemble des partenaires : Comité Départemental du Tourisme, Office National des Forêts, Conservatoire du Littoral, Conseil d’Architecture Urbanisme et Environnement de la Vendée.

ENGAGEMENTS COMMUNAUX

Volet 1 – Aménagement des Espaces Naturels :

- Création d’un sentier découverte à la Belle Henriette.
- Protection douce du littoral par ganivelles et plantations.
- Aménagement des lisières forestières.
- Création de 3 zones de mouillage de 130 emplacements à Ste-Anne et aux Jards.
NB. La Région et le Département avaient refusé leur participation à la protection lourde du littoral des Générelles et à la Crevasse du Rocher estimée à 728000€

Volet 2 – Mise en Valeur du Bâti Paysager :

- Aménagement des 4 entrées de ville (360000€) avec participation du Conseil Général à la hauteur de 90000€.
- Suppression des points noirs :Effacement des réseaux des éclairages publics avenue Maurice Samson et rue du Perthuis.
- Elaboration d’une charte relative à la publicité
- Mise en valeur architecturale des sites patrimoniaux : Restauration de la Maison Forestière et création d’un centre d’interprétation.
Mise en valeur de la “rue de la Butte”
Et surtout “aménagement en trois tranches du quartier du Chiquet pour un coût global de 678026€.
- Etablissement de plaquettes d’information sur l’architecture balnéaire.

Volet 3 – Intégration des Equipements dans l’Environnement- Pistes cyclables entre La Terrière et le centre ville et aménagement de la circulation cyclable des entrées de ville.
- Sensibilisation du public à l’environnement par mise en place de fiches signalétiques conçues par l’ADEV.
- Plan plage(aménagement des parkings du front de mer et amélioration esthétique de la collecte des déchets).
-Suppression de toute possibilité d’extension de camping et des Parcs Résidentiels de Loisirs.
- Classement progressif des campings en zone urbanisable.
- Accueil des camping-cars : suppression du stationnement en front de mer dans la zone nautique et mise en place d’un dispositif payant de distribution de l’eau.

BILAN

Le 5 Mars 2007 à la clôture du contrat aucun des 3 volets n’a été mené à terme : où en est-on ?

Concernant la protection des espaces naturels littoraux :
- Les associations de défense de l’environnement ont dû s’opposer avec vigueur aux ambitions de certains promoteurs visant à construire :

- Une ferme équestre face à la Belle Henriette.
- Une résidence de loisir de 67 logements dans un des derniers terrains boisés de la Grière

Grière1.jpg

La Grière - Mai 2007

- Le lotissement de la Corba de 28000 m² dans le marais inondable après la réalisation de celui des Goélettes (24 lots) sans aucun avis de la Commission des Zones Humides.

Maupas2.jpg

Maupas3.jpg

La Corba - Marais inondable-

- La transformation du dernier hôtel de front de Mer en appartements sans tenir compte des conséquences environnementales surl’aspect global de la station.

Concernant la mise en valeur du bâti paysager de la commune :

- Le projet de Maison Forestière s’est limité à une couche de peinture de façade et au remplacement des
tuiles typiques “tige de botte” par des tuiles mécaniques.

MaisonForestière4.jpg

La Maison Foréstière - Mai 2007

Qu’en est-il du versant culturel ?

- La publicité sauvage reprend sa vigueur à l’arrivée de la saison estivale.
- L’aménagement du quartier du Chiquet s’est borné à l’extension du parking au détriment de la cour de l’école.

Chiquet5.jpg

Quartier du Chiquet - Mai 2007

- L’effacement des réseaux d’éclairage a été retardé.

- L’édition du guide de l’habitat n’a pas vu le jour.

Concernant l’intégration des équipements touristiques dans l’environnement.

Qu’en est-il?

- Du sentier piéonnier littoral?
- Du plan d’aménagement et de gestion des plages?
- De l’aménagement de la piste cyclable de la route du Phare à la Terrière
- De l’aménagement des aires d’accueil en forêt domaniale
- De la priorité de contrôler l’extension del’hôtellerie de plein air

clip_image002.jpg

Copie de Mob Home 1 12 Juin 07.jpg

Entrée de La Tranche/Mer - Création d’un nouveau camping dans le marais - 26 Mars 2007

En résumé, n’y a-t-il pas une profonde contradiction entre les ambitions affichées le 5 Mars 2004 et les réalisations communales?

Les Tranchais peuvent s’interroger sur le devenir de la demande de prolongation d’un contrat dont 50% des clauses n’ont pas été respectées par les responsables de l’Urbanisme alors que parallèlement ils engageaient la commune dans l’investissement d’un équipement lourd de 4,5 millions € ne bénéficiant que de 5% de subvention.

Suivant les termes du contrat, le dépassement des délais libère les signataires régionaux et départementaux de leurs obligations.

 

En cas d’échec de l’avenant, cette gestion se traduira par une perte nette de 900000€ de subventions et la Tranche-sur-Mer n’aura pas su profiter de l’opportunité de se mettre au niveau des communes voisines qui, sans bénéficier de cette manne, ont depuis plusieurs années privilégié la mise en valeur de leur patrimoine et la défense de leur environnement.

Commentaires

1 Réponse Pour “Contrat Environnement Littoral”

  1. ELECTIONS MUNICIPALES 2014 : La Tranche Patrimoine le 25 février, 2014 10:54 pm

Rédigez un commentaire




RSS

Photos