Clicky

Les Generelles

Ecrit le 2 mai, 2007 
Catégories Urbanisme, Environnement

LES GENERELLES
une érosion patrimoniale

Générelles2.jpg

Depuis la tempête du 8 décembre dernier, les riverains de la rue du Milouin surveillent la météo.

Génerelles 2006 12 B.jpg

Le recul brutal de la dune à quelques mètres de la route les inquiète. Le sable a toujours migré entre plage et dune au rythme des marées hivernales.

Génerelles 2006  12 A.jpg

Périodiquement le système de défense douce par les ganivelles et la plantation de végétaux est dépassé lors des tempêtes. La disparition du cordon dunaire amène les riverains à s’interroger, souvent dans l’urgence, à d’éventuelles solutions.

Génerelles 2006 12 AA.jpg

Le vendredi 11 avril 2003, lors d’une réunion tripartite (D.D.E. – Riverains – Municipalité), les représentants de l’Administration ont rappelé les 3 lois réglementant les conditions d’exécution de travaux de défense contre la mer.
En premier lieu la nécessité incontournable de création d’une associations syndicale des propriétaires (à cette époque tous particuliers) pour le financement du projet et d’obtention de subventions (état, région, département)
Un certain nombre de questions concernant :
- La prise en charge des études.
- L’entretien des enrochements.
- L’engagement de leur responsabilité sur d’éventuelles conséquences collatérales des travaux (expérience de la défense du Pavillon de l’Aunis et de l’hôtel des Dunes), n’a pas amené les propriétaires à s’engager seuls, d’autant que ce projet entraînait leur perte de droit d’accès direct à la plage.

En vue d’un aménagement léger et paysager, la commune a proposé, après avis favorable de la Commission de l'Urbanisme et Avis des Domaines, d’échanger 4 parcelles(propriété d’un particulier) d’une surface de 1755 m² grevées d’une servitude non aedificandi (loi littoral) contre un bien communal constructible situé dans le Parc des Quichenottes, sans soulte.Suite à la décision du conseil municipal du 19 novembre 2004 la commune est devenue propriétaire d’une bande de front de mer.

Le conseil municipal du 18 février 2005, a approuvé le financement d’une étude hydrosédimentaire du secteur des Générelles dans le cadre d’un programme de défense contre la mer pour un coût de 25000 Euros, subventionné à 80 % dans le cadre du contrat plan région, et 20 % d’autofinancement dont 2500 Euros pour les riverains.

QUESTIONS ?

Enfin, cette étude apportera-t'elle des éléments nouveaux par rapport aux conclusions des rapports antérieurs ?

1 - Celle de 1974 du laboratoire National Hydrologie.

2 - Celle de 1992 (Monsieur MIOSSEC, géographe à l’université de Nantes mandaté par l'état pour un rapport d’expertise de défenses lourdes, sur la commune).

Ses conclusions basées sur l’analyse scientifique des résultats des aménagements antérieurs étaient les suivantes :

"Toute forme d’aménagement à LA TRANCHE SUR MER n’a-t-elle pas eu pour principale conséquence de déséquilibrer et de révéler la rapidité de réponse de la mer dans un système hydro sédimentaire très fragile ? ".

Commentaires

2 R2ponses Pour “Les Generelles”

  1. Miriam le 28 octobre, 2008 12:55 am

    This is great info to know.

  2. ELECTIONS MUNICIPALES 2014 : La Tranche Patrimoine le 25 février, 2014 11:04 pm

Rédigez un commentaire




RSS

Photos